La préparation physique

January 2, 2018

La préparation physique, quel que soit le sport, vise à améliorer votre niveau de départ en vue d'une échéance compétitive (ou tout simplement pour votre bien être ou un objectif fixé).

 

Donc, même si vous ne pratiquer qu'à titre loisirs votre sport, vous avez tous voulu être dans la meilleure condition possible pour être bon dans votre activité, et que ça reflète sur votre quotidien!

 

Si vous êtes débutant en matière de préparation avec renforcement, et que vous commencez à faire quelques pompes, tirages, squats, course à pied, soulever un pneu de camion, indéniablement, vous progresserez par rapport à votre niveau de base.

 

Mais pour autant, votre entrainement physique est il vraiment ciblé en rapport avec votre sport ?

Y a-t-il un transfert entre les exercices employés et votre activité ?

Comment, quand et quoi faire ?

 

Nous allons traiter les principales questions avec le support de la boxe comme exemple.

 

 

 

 

Les qualités physiques à développer

 

La 1ère chose à faire par le préparateur est d'analyser les besoins du sport en question. De quoi avez vous besoin ?

 

-force ?

-puissance ?

-explosivité ?

-agilité ?

-équilibre ?

-coordination ?

 

Il faut alors trouver les principales qualités requises par le sport, et les catégoriser afin de savoir lesquelles sont prioritaires. Mais surtout prioritaires par rapport à votre niveau. Il faudra pour cela effectuer quelques tests physiques.

 

 

Quelles sortes de tests ?

 

Vous devrez effectuer les tests en rapport avec votre activité. De ces tests, vous devrez en conclure une progression, mais aussi un travail en rapport avec ces tests.

 

Quel intérêt de faire courir un VAMEVAL, faire un Luc Léger, à vos sportifs, si il n'y a aucun intérêt dans leur discipline, mais encore plus si ils n'ont pas de quoi quantifier leur progression sur le long terme.

Combien de clubs sportifs commencent leur saison avec ce genre de tests, sans jamais chercher l'évaluation en cours de saison, et encore moins le travail avec les résultats qui découlent de ces tests ?

 

Pour résumer, voici des tests que vous devriez mettre en place dans votre activité, en trouvant les tests se rapprochant le plus de votre activité, quitte à trouver vos propres tests:

 

-tests posturaux et fonctionnels

-tests de puissance, explosivité, agilité

-tests de force

-tests d'endurance

 

Attention également à ne pas négliger l'aspect mental du sportif. Car la condition physique est une chose, mais qu'en est il de son mental, de sa famille, son emploi du temps en dehors des séances, etc...?

Ce facteur est également à prendre en compte dans la programmation.

 

 

Le transfert de force

 

Souvent en préparation physique, la plupart des sportifs, voire leurs entraineurs, pensent qu'il faut pousser pour être meilleur dans son sport, ou simplement courir pour améliorer l'endurance. Si c'était aussi facile, nous aurions tous des champions du monde dans nos clubs.

 

Une question qui se pose souvent, est celle du transfert de force entre l'exercice de renforcement exécuté et le résultat escompté.

 

Exemple :

Est que réaliser un cycle de développer couché est il favorable à l'amélioration des frappes d'un boxeur par exemple ?

Pourquoi se poser la question ? Est ce que ce développer couché correspond aux critères retrouvé par le boxeur dans son combat ? Sur le banc de la salle de muscu, les contraintes ne sont pas les mêmes que sur un ring, ne serait ce que par la position, les positions du dos sur un banc stable, etc..

Dans ce cas, pourquoi faire du développé couché dans sa préparation ?

 

 

Se diriger vers la spécificité du sport ?

 

Ce que je vous propose n'est pas la solution ultime, mais une réflexion parmi d'autres. En fonction de l'athlète à entrainer, de ses capacités, les exercices, et la façon de planifier peut être complétement différente.

 

Voici un exemple de préparation pour un club amateur, n'ayant pas le budget nécessaire pour s'affranchir les moyens d'un préparateur physique ou des outils onéreux.

 

Le sport pratiqué doit être au cœur de la préparation tout au long de la saison. Votre objectif n'est pas de devenir powerlifter, ou haltérophile de haut niveau ? Donc concentrez vous sur votre sport au maximum.

Commencez votre saison à base de circuits trainings, pour ensuite travailler le développement de votre force, de votre force-vitesse, puis en période de compétition, de rester sur du spécifique à votre discipline de manière exclusive.

 

Je vous propose dans la vidéo ci dessous, un exemple de séance que l'on peut appliquer dans une phase spécifique en période de pré compétition.

 

 

 

Conclusion

 

Établir une préparation physique est une science qui ne s'improvise pas. Pendant des années j'ai eu le privilège de m'occuper de la préparation physique de boxeurs. J'ai fait des erreurs de jeunesse, mais seule une formation continue et complète m'a permis de les comprendre.

 

Si vous voulez devenir un bon entraineur, un bon compétiteur, il faut s'entrainer intelligemment. Pour cela, il faut s'entourer d'une bonne équipe et se former continuellement. La formation passe par les diplômes, les lectures, l'expérience, les échanges.

 

Pensez à vous remettre en question en permanence !

 

 

Sources :

Article fightforme sur une séance sports de combat

Article fightforme sur les méthodes croisées en préparation physique

Article fightforme sur comment atteindre un objectif sportif

Knockout Conditioning - Stephane Dogman et Dominique Paris

 

Please reload

Featured Posts

30 jours sans Gluten (et sans lactose)

January 7, 2015

1/2
Please reload

Recent Posts

October 30, 2019

October 5, 2019

Please reload

Search By Tags
Please reload